Y'en a marre de Judd Apatow

23 avril 2009 | par Desjardins Amélie
visuel de l'article

En visionnant Forgetting Sarah Marshall ce week-end, j'ai fait un constat. Je commence à en avoir marre de la bande à Judd Apatow. On dirait que ce producteur est le seul à produire des comédies, qu'il en produit trop, qu'elles sont trop longues et qu'elles mettent toujours le même monde en vedette.

C'est Jason Segel (vedette montante de la sitcom How I met your mother) qui a écrit le scénario et qui joue le rôle principal, soit celui d'un musicien follement amoureux qui se fait "domper" par sa copine et qui n'arrive pas à s'en remettre. Dans le but de se changer les idées, il se paye un voyage à Hawaii et, comble du malheur, se retrouve au même hôtel que son ex et son nouvel amant.

Sur le DVD, j'ai choisi la version "uncensored", qui contient cinq minutes de plus de gags irrévérencieux que la version présentée en salle. Si ladite version en salle était amputée des scènes auxquelles je pense, elle devait être drôlement ennuyante et n'avoir à peu près rien de comique.

Comme dans la plupart des comédies de la bande à Apatow, c'est surtout sur le malaise que l'on table pour faire rire. Bien que certaines scènes (notamment celle de la rupture) fonctionnent plutôt bien à ce chapitre, l'ensemble est plutôt fade et s'étire en longueur. Presque deux heures pour une comédie, c'est, à mon avis, beaucoup trop.

Au niveau du scénario, Segel accorde trop de temps à des personnages secondaires assez peu intéressants (le couple de jeunes mariés) dans le but de créer des situations à caractère sexuel ou de donner des rôles à la clique que l'on voit dans toutes les comédies ces dernières années. Soulignons que sans Apatow, Paul Rudd en aurait mangé, du Kraft Dinner, depuis la fin de Friends.

Un point positif : la Sarah Marshall du titre étant la star d'une série de médecine légale à la CSI, Segel écorche au passage le star-système hollywoodien, mais quand même assez légèrement. On aurait aimé qu'il égratigne un peu plus...

Une comédie moyenne, très moyenne.

Publié le 23 avril 2009 dans: Comédie

Share

3 commentaires

Par Patrick le 23 avril 2009
J'ai trouvé Forgetting Sarah Marshall super drôle. Peut-être même plus que Superbad, mais je sais que c'est pas le genre d'humour de tout le monde.
Par Jschartrand le 23 avril 2009
Je peux comprendre pourquoi on en veut à Apatow, mais franchement il insuffle malgré tout un souffle intéressant dans le monde de la comédie et tout ce qui risque d'en découler aura autant de bons et de mauvais. Soit ceux qui tentent de bêtement l'imiter et ceux qui feront en ressortir le meilleur. De plus, ça ajoute de la testostérone et met l'amitié masculine à l'avant d'un oeil intéressant. On ne peut être entièrement pour, mais il se fait décidément pire dans le milieu. Et puis Forgetting Sarah Marshall m'avait fait passé un très bon moment tout comme durant le dérivé I love you, man auquel Apatow n'a d'ailleurs aucun lien.
Par Jean-Philippe Therrien le 27 avril 2009
Forgetting Sarah Marshall m'a personnellement fait rire et c'est bien de se déconnecter un peu après des films plus lourds. Je suis d'accord avec Jimmy qu'Apatow a amené un vent de fraicheur à la comédie américaine. Seul bémol, que je partage avec Amélie, les acteurs de soutien qui donnent souvent dans le même registre.

Laisser un commentaire

captcha

À propos du blogueur

Pochette
Desjardins Amélie

La culture en général, mais surtout le cinéma et la lecture, est ma passion depuis mon plus jeune âge.

J'adore partager mes coups de coeur et propager la bonne (ou la mauvaise) nouvelle.

Entre un emploi dans le domaine de la santé et une deuxième carrière de mère de ...

Billet(s) récent(s) du blogueur